Déroulement de la rééducation

Le  Bilan  Graphomoteur

Avant toute rééducation, il est nécessaire de réaliser un bilan graphomoteur afin de faire le point sur ce qui est acquis et sur les freins graphiques.

 

Le bilan graphomoteur détermine le point de départ

de toute rééducation.

 

Le bilan graphomoteur se compose obligatoirement :

  • D'une anamnèse : il s'agit d'un entretien approfondi permettant de mieux comprendre le contexte d'intervention, en questionnant sur le motif de la demande et l'histoire de l'enfant, de l'adolescent ou de l'adulte qui vient consulter. Il faut compter environ 30mn pour la réalisation de cette anamnèse.

  • ​D'une analyse de l'écriture : il s'agit d'un examen de l’écriture se basant sur l'observation de la tenue de l’instrument, des postures et du geste graphique (échelle d'Ajuriaguerra).

  • Des tests de vitesse, sur une écriture en vitesse normale et en vitesse accélérée.

 

Spécifiquement pour les enfants et les jeunes adolescents, il faut ajouter à cela :

  • Des tests de motricité et de latéralité.

  • L'observation de quelques cahiers d'école et de l'agenda.

 

Le bilan se déroule en une seule séance et dure 1 heure 30.

Afin de préparer au mieux cette première consultation-bilan, il vous sera demandé de remplir, au préalable, un questionnaire.

Pour les enfants et les adolescents, seule l'anamnèse nécessite la présence d'au moins un des 2 parents. Les autres tests se font seuls avec la graphothérapeute.

La Restitution du Bilan

​​À l’issue de la passation du bilan graphomoteur, la restitution se fait via  un compte rendu complet envoyé aux parents par mail, sous 2 à 3 semaines. Le choix de transmettre ou non ce compte-rendu aux enseignants ou à d’autres spécialistes, est laissé à la discrétion des parents.

Les résultats du bilan graphomoteur permettent, soit :

  • L'identification des axes de rééducation et la proposition d'un un plan de remédiation personnalisé ;

  • Une orientation vers d'autres spécialistes, mieux adaptés aux troubles mis en évidence au cours du bilan (orthophoniste, psychomotricien, ergothérapeute, orthoptiste, etc.) ;

  • Un constat rassurant sur l’écriture, car aucune dysgraphie n'a pu être mise en évidence au cours du bilan.

La Rééducation

Viennent ensuite les séances de rééducation du geste d'écriture. La graphothérapie met l'accent sur une relation de confiance entre la graphothérapeute et l'enfant, l'adolescent ou l'adulte qui vient consulter.

  

La rééducation se déroule en séances individuelles hebdomadaires

et durent entre 45 minutes et 1 heure.

 

La graphothérapie repose sur des techniques de relaxation et des exercices ludiques portant aussi bien sur :

  • La relaxation ;

  • La posture et la tenue du stylo ;

  • La motricité fine ;

  • Le tracé des lettres et le mouvement ;

  • La vitesse, la pression et la précision.

 

Ce panel d’exercices variés, propre à chaque graphothérapeute, permet d’aborder les formes des lettres, sans travailler « directement sur l’écriture ». L’accent est placé sur des techniques ludiques et adaptées aux goûts de chacun. Pour susciter la motivation, il n'est donc pas question de faire des lignes d’écriture, mais plutôt de restaurer par le jeu un geste d'écriture fluide et efficace.

Chacun est unique...

Chacun est unique, c'est pourquoi la durée d’une rééducation du geste d’écriture est très variable. Chaque rééducation est personnalisée et tient compte de la personnalité de l'enfant, de l'adolescent ou de l'adulte qui vient consulter.

 

Une rééducation du geste d'écriture nécessite donc

entre 5 et 20 séances.

 

Pour un résultat optimal, en plus d’un rapport de confiance, la rééducation demande certaine régularité, ainsi qu’une participation active de l'enfant ou de l'adolescent (et de sa famille), ou de l'adulte qui vient consulter.

Le Petit Plus...

​​​En complément, il est  possible de réaliser un travail de Psychopédagogie Positive, en associant aux exercices de rééducation du geste d'écriture, des techniques de gestion mentale, de Brain Gym, de gestion des émotions, de mémorisation, des intelligences multiples, des cartes heuristiques...

 

Cette approche complémentaire graphothérapie/Psychopédagogie Positive permet ainsi de :

  • Prévenir l’échec scolaire,

  • Renforcer les capacité d’adaptation et d’apprentissage,

  • Relier le corps aux apprentissages,

  • Apprendre à apprivoiser ses émotions,

  • Apprendre à se connaitre, à se libérer et à s'accepter,

  • Reprendre confiance,

  • Découvrir ou retrouver le plaisir d’écrire et d'apprendre.

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49