Rechercher
  • Marina Laloux-Failliot

Comment réaliser une carte mentale ?

La carte mentale est un moyen de communication pour : s'organiser, mémoriser, présenter et échanger des idées.

Pour réaliser une carte mentale il faut : une feuille blanche, des crayons de couleur ou feutres... et un peu d'imagination et de créativité... mais pas tant que cela !


Quelques règles à respecter


Il est important de se fixer quelques repères pour créer et comprendre la lecture des cartes mentales.


1- Le sens de lecture

Les cartes se lisent dans le sens des aiguille d'une montre. À partir de l’idée centrale ("Sujet" dans l'illustration ci-dessous), le premier nœud "enfant" apparaît en haut à droite ("Idée 1" dans l'illustration ci-dessous). Les autres nœuds, de même niveau, suivent dans le sens des aiguilles d’une montre.

Il en va de même pour les nœuds de deuxième ou de troisième niveau ("Idée 3" et "Idée 4").

2- Des aides à la lisibilité et à la mémorisation

La carte offre une vue d’ensemble. Pour en faciliter la lecture et la mémorisation, certains éléments sont nécessaires, voire indispensables :

- Il est préférable de n’utiliser qu’un ou deux mots-clés par nœud. Si plus de deux mots sont nécessaires, il faut alors envisager de créer de nouveaux nœuds.

- Il ne faut pas hésiter à insérer des images (photographies, dessins...) qui illustrent les idées. Cela favorise l’ancrage dans la mémoire.

- L’apport de couleurs facilite également la lisibilité et la mémorisation de la carte.

- La forme des liens est également importante. Il semblerait que l’utilisation de courbes, plutôt que de liens (ou branches) rectilignes, fluidifient la lecture de la carte. Cette dernière plus "jolie". Elle est plus agréable à regarder et à lire.

3- Une hiérarchisation bien visible

Une carte, sensée représenter la pensée de l’auteur (ou des auteurs), doit être bien organisée.

- Le sujet d’attention est au centre, illustré par une image.

- Les idées irradient à partir de l’idée centrale, sous forme de branches courbes, colorées.

- L’utilisation d’un code de couleurs doit renforcer l’organisation de la carte. Il est préférable d’utiliser une couleur par branche plutôt que par niveau ; les branches et les sous-branches sont de la même couleur.

- La hiérarchisation des idées peut être mise en évidence par la taille des caractères et l’épaisseur des traits : du plus gros au plus petit du centre vers la périphérie de la carte.

- La hiérarchisation peut également être renforcée par la numérotation des nœuds (ou par un classement alphabétique) et l’utilisation d’icônes.

Quelques ressources


Une carte peut se faire sur papier ou bien à l'aide de logiciels tels que Freemind, Xmind ou freeplane.


Pour aller plus loin, je vous conseille la lecture de "Apprendre autrement avec la pédagogie positive" d'Audrey Akoun et Isabelle Pailleau



Bon courage à tous, et n'oubliez pas que quoi qu'il arrive, il n'existe pas de parents parfaits... juste des parents qui font au mieux !


Découvrez mes livres :

"J'aide mon enfant différent à s'épanouir ! Hyperactif, Haut Potentiel, Dys, Syndrome d'Asperger".


"Mon enfant a du caractère ! Comprendre et savoir l'apaiser".

________

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

0 vue
logo agame.png

Marina FAILLIOT-LALOUX

06 51 32 98 49    |    petitspasdenthalpie@gmail.com

© 2020 par Marina Failliot-Laloux

Psychopédagogue - Graphothérapeute

Parentalité Positive.