Rechercher
  • Marina Laloux-Failliot

Construire un climat de classe positif et favorable aux apprentissages

Je propose des ateliers de formation aux techniques de psychopédagogie positive à destination des enseignants afin de construire un climat de classe positif et ainsi favoriser les apprentissages.

Ces ateliers abordent 4 points essentiels développés ci-dessous.

1. Apprendre le fonctionnement de son cerveau


Suite à une étude menée sur des enfants de 4 à 13 ans, les psychologues Peter Marshall et Christina Comalli ont découvert que les jeunes enfants ne connaissent ni les fonctions ni le fonctionnement de leur cerveau. Or, Carol Dweck, une autre psychologue américaine, a démontré les avantages que les enfants peuvent retirer de meilleures connaissances sur leur cerveau : les enfants abordent de manière plus positive les erreurs car ils savent que leur cerveau est plastique et qu’il leur permet de développer de nouvelles compétences en travaillant.

Il est donc important d'apporter aux enfants les réponses au questions suivantes :

- A quoi sert le cerveau humain ?

- Qu’est-ce qui se passe dans mon cerveau quand j’apprends ?

- Qu’est-ce qui favorise ou empêche les apprentissages ?

- Qu’est-ce que je peux faire pour développer les capacités d’apprentissage de mon cerveau?

2. Un cadre rigoureux


La mise en place d’un cadre rigoureux vise à permettre la vie et le travail dans une communauté (ne pas faire de mal à soi-même et aux autres, respecter le matériel).

Pour y parvenir il existe plusieurs astuces qui ont déjà fait leur preuve :

- Mettre en place des conseils de justice et/ou des conseils de classe et/ou des ateliers philosophiques

- Incarner une fermeté bienveillante

- Décider des règles ensemble (adultes ET enfants) et les afficher en évidence dans la classe

- Conserver une foi inébranlable dans les compétences et la nature bonne des enfants


3. La cohésion du groupe


La cohésion du groupe peut passer par plusieurs points :

- Grace à la Communication Non Violente (CNV)

- En travaillant sur la gestion des émotions (par exemple avec une boite à pensée négatives, ou grâce à des outils comme la Méthode Vittoz...)

- En cultivant l’empathie (via la mise en place d'atelier "philo")

- En développant la coopération (via la mise en place d'atelier "philo")

- En pratiquant la psychologie positive

- En intégrant des exercices de pleine Liste de diffusionil y a 6 joursgageonnet@free.fr s'est abonné à votre liste de diffusion.Voir contactMarqué comme non luconscience (Méditation, méthode Vittoz...)

- En apprenant à résoudre les conflits (par la médiation afin que chaque élève puisse devenir médiateur en cas de conflit)

4. Satisfaire les 3 besoins psychologiques fondamentaux

Afin de mettre l'enfant dans les meilleures dispositions pour les apprentissages, ses besoins psychologique fondamentaux doivent être satisfaits, à savoir :

- Le besoin de compétence : se sentir capable de réaliser les tâches demandées

- Le besoin d’autonomie : être à l’origine de ses actions et de ses choix

- Le besoin d’appartenance sociale : sentir qu’on fait partie d’un groupe




Voici une présentation claire et concrète pour accompagner les enseignants à poser des actes clairs dans leur pratique pour favoriser le climat de classe.

Bon courage à tous, et n'oubliez pas que quoi qu'il arrive, il n'existe pas de parents parfaits... juste des parents qui font au mieux !


Découvrez mes livres :

"J'aide mon enfant différent à s'épanouir ! Hyperactif, Haut Potentiel, Dys, Syndrome d'Asperger".


"Mon enfant a du caractère ! Comprendre et savoir l'apaiser".

________

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

0 vue
logo agame.png

Marina FAILLIOT-LALOUX

06 51 32 98 49    |    petitspasdenthalpie@gmail.com

© 2020 par Marina Failliot-Laloux

Psychopédagogue - Graphothérapeute

Parentalité Positive.