Rechercher
  • Marina Laloux-Failliot

Pourquoi les émotions l’emportent sur la raison ?

Vous savez pourtant qu’il y a parfois des façons d’être et de faire qui ne sont pas dans votre intérêt ! Vous savez aussi qu’il n’y aucune raison d’avoir peur d’une petite araignée et de partir en courant et pourtant c’est ce qu’il se passe ! Toute personne connait ce qu’est d’être envahie par une émotion qui prend tout à coup le contrôle de votre intérieur, de vos pensées.


La raison, pour quoi ?


Elle est associée à l’intelligence, la pensée, la compréhension, à l’explication des causes, du pourquoi. Elle tient à ce que les choses restent stables et en contrôle. Quand cette raison se jumelle au mental, elle a comme fonction première de faire taire l’émotionnel. Mais surtout, de vous éloigner de la source du mal être par une argumentation explicative et justificative qui vous conforte dans un statu quo, afin de ne pas trop éveiller l’émotion sous-jacente. Comme l’étymologie du mot mental est mentir, on comprend à quoi sert tout ce processus.

Quand les émotions l’emportent...


Mais que se passe-t-il lorsque notre raison n’arrive plus à contrôler les émotions… Déjà, le terme contrôle devrait être changé. Qui dit contrôle, dit hyper vigilance sur tout ce qui pourrait susciter la perte de ce contrôle. Cela a pour effet de diriger votre attention vers l’extérieur et à perdre de vue votre intérieur. Cet extérieur apportera une infinie possibilité de stimuli nouveaux qui demanderont un ajustement constant de ce contrôle, et qui créera une tension supplémentaire. En remplaçant le mot contrôle par gestion, cela implique naturellement un regard vers soi comme seul élément à surveiller et seul élément sur lequel nous avons un véritable pouvoir de changement.


L’emprise de ces débordements émotionnels sur votre pensée est l’expression de réactions réflexes conditionnées par une expérience initiale.


Voici une vidéo qui peut vous aider à comprendre…

Pour mieux comprendre : les trois cerveaux

Le cerveau reptilien ou comment survivre ?

Le cerveau qui gère la survie depuis plus de 400 millions d’années ! Il s’agit de la partie la plus ancienne du cerveau humain. Le cerveau archaïque ou reptilien gère des fonctions essentielles et primaires que sont la respiration, rythme cardiaque, circulation sanguine, digestion (homéostasie)… Son rôle principal est de veiller à votre survie, il n’aime pas trop prendre de risques.

Le cerveau Limbique ou comment ressentir ?

On dit aussi que c’est « le cerveau émotionnel », Il remonte à 150 millions d’années chez les mammifères et enveloppe le cerveau reptilien. Le système Limbique est constitué de plusieurs parties comme l’amygdale (tour de contrôle des émotions) et l’hippocampe (siège de la mémoire)… Le cerveau limbique joue un rôle important dans les prises de décisions émotionnelles, c’est le cerveau qui fait la jonction entre les réactions primaires du reptilien et raisonnées du cortex.

Le cortex ou comment penser ?

Il représente la plus grande partie du volume cérébral et enveloppe les parties les plus anciennes. Celui-ci nous différencie des animaux, c’est grâce à lui que nous sommes dits « évolués ». Il est le siège de la pensée, du langage, de la conscience, l’imagination.

Bon courage à tous, et n'oubliez pas que quoi qu'il arrive, il n'existe pas de parents parfaits... juste des parents qui font au mieux !


Découvrez mes livres :

"J'aide mon enfant différent à s'épanouir ! Hyperactif, Haut Potentiel, Dys, Syndrome d'Asperger".


"Mon enfant a du caractère ! Comprendre et savoir l'apaiser".

Sources :

http://philosovie.com/emotions-lemportent-raison/

http://www.anxiete-stress.com/quand-les-emotions-lemportent-sur-la-raison/

________

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

0 vue
logo agame.png

Marina FAILLIOT-LALOUX

06 51 32 98 49    |    petitspasdenthalpie@gmail.com

© 2020 par Marina Failliot-Laloux

Psychopédagogue - Graphothérapeute

Parentalité Positive.