Pourquoi apprendre à nos enfants la bonne pratique des réseaux sociaux ?

Voici une polémique un peu délicate que je voulais traiter, car pour moi il est important d'éduquer les jeunes générations sur les danger des réseaux sociaux plus que de leur en interdire l'accès. Par cet article je n'exprime aucun jugement ou ne cherche aucune excuse aux propos tenus. Je désire uniquement me servir de cet exemple pour montrer les dangers des réseaux sociaux sur des personnalités qui se construisent.

 

 

Vous avez peut-être entendu cette polémique autour de la candidate de The Voice, Mennel Ibtissem, au sujet de propos déposés sur son Facebook "perso" en 2016, au lendemain des attentats terroristes de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray.

 

Je ne désire pas revenir sur le fond de cette affaire, sur le jugement de ces propos, chacun est libre de son opinion, ce ne sera pas le débat ici, qu'on soit clair.


Par contre, cette polémique est un magnifique exemple du danger de l'illusion de protection que revoient les réseaux sociaux : comprenons que rien n'est privé sur ces réseaux, et cela nos enfants doivent en être conscients dès le plus jeune âge. Beaucoup d'adultes de ma génération, aujourd'hui parents également, n'ont pas eu la chance d'être éduqué à la "bonne" pratique des réseaux sociaux, par manque d'expérience et de recule sur cet outil. Bien entendu, comme pour tout, c'est par essais/erreurs que l'on apprend. Ma génération s'est trompée et a appris. Elle doit désormais transmettre son expérience à la génération future. Elle doit la guider dans les bonnes pratiques des réseaux sociaux.

 

Revenons au cas de Mennel : voici une jeune fille qui aujourd'hui à 22 ans. Il y a 2 ans, elle n'en n'avait que 20. On dit qu'aujourd'hui l'adolescence commence à 12 ans pour ce finir à 25 ans (avec des bornes extrêmes entre 10 ans et 30 ans). Donc autant dire qu'à 20 ans, Mennel est au cœur de l'adolescence, avec ses hormones, ses révoltes, ses colères sur un monde injuste qui souvent la dépasse. Mais elle se veut adulte, elle veut s'imposer, assoir son caractère, montrer au monde qu'elle existe ! En un mot, elle veut s'affirmer.

Elle est peut-être un peu déchirer entre ses 2 pays qu'elle aime, La France et la Syrie... pourquoi lui demande-t-on de faire un choix ? Peut-être se demande-t-elle pourquoi tout est si compliqué là où tout pourrait-être simplement blanc ou noir ? Pourquoi tout le monde va d'un coté en rejetant l'autre ? Toute ces questions, peut-être se les pose-t-elle comme tout adolescent, mais avec des répercussions bien plus sérieuse car exposées au-devant de la scène via les réseaux sociaux.

 

 

Dans l'ombre de ses posts "privés", "entre amis", elle déverse ses colères, elle s'emporte, elle partage même des posts de personnes connues pour leur extrémisme, montrant au monde qu'elle est entière, qu'elle n'a pas peur, qu'elle sait certainement mieux que les autres, qu'elle sait ce qui est bien, ce qui est juste, contrairement à ses parents, aux adultes qui l'entourent et qui lui expliquent ce qu'elle doit penser ou ne pas penser. Et comment s'affirmer dans de telles conditions ? Mais les réseaux sociaux l’apaisent. Elle s'exprime comme elle veut et, cela est bien connu, la haine y est reine dans les commentaires de certains posts. Donc elle n'est pas contredit. Elle y trouve donc le plaisir de l'affirmation de soi.

 

Puis, elle a grandi et, comme vous et moi, elle regarde en arrière et se dit : "pfff... qu'est-ce que j'ai pu être bête !"

La différence entre moi, vous et elle ? Elle se situe dans les réseaux sociaux. Combien de bêtise avons-nous pu sortir entre amis quand nous avions 20 ans ? Les seules traces sont aujourd'hui dans nos têtes. Il y a 40 ans, ces propos se seraient tenus dans le secret d'une chambre en comité restreint et ne seraient jamais remonté à la surface. Aujourd'hui, si nous n'éduquons pas nos enfants, combien verront leur chance filer entre leurs mains à l'image de Mennel !

 

Essayons, trompons-nous et apprenons !

 

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

________

 

Pour en savoir plus sur l’approche globale de la psychopédagogie positive, Tête-Coeur-Corps, et comprendre concrètement les bénéfices de la gestion mentale, de la gestion des émotions, du sommeil, du sport et de la nutrition dans les apprentissages, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

 

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49