[VIDÉO] Comment notre intestin est lié à notre humeur ?

Pourquoi des personnes qui consomment plus de fruits et légumes pendant 2 ou 3 semaines constatent une amélioration dans leur humeur ? Ce qui se passe dans nos intestins a une influence sur notre mental, et vice versa.

 

On a longtemps sous-estimé le rôle majeur joué par les bactéries intestinales au sein de la santé globale des individus, tant au point de vue physique que psychologique. Les bactéries intestinales pourraient moduler nos pensées et notre humeur. Forcément, les perspectives thérapeutiques qui se dessinent suscitent bien des espoirs chez les personnes souffrant d'anxiété ou de dépression.

 

Nos intestins, notre deuxième cerveau

 

Il y a déjà quelques années que les spécialistes nous parlent de l’intestin comme d’un “deuxième cerveau”. Et à juste titre : il est tapissé de quelques 200 à 500 millions de neurones qui régissent de nombreuses fonctions digestives et partagent des informations avec notre cerveau.

On sait aujourd’hui que l'axe intestin-cerveau joue un rôle clé dans la somatisation de nos émotions au niveau du ventre. Voilà qui explique pourquoi certains, quand ils sont anxieux, ont la sensation d’avoir la “boule au ventre” ou l’“estomac noué”.

Que le stress puisse initier ou aggraver certaines pathologies digestives (syndrome du côlon irritable, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin…) en est une autre illustration.

 

Une nouvelle approche de l’anxiété et de la dépression

 

L'équipe du Professeur canadien Stephen Collins « a observé que, soumis à une situation stressante, des souris dépourvus de microbiote sécrétaient beaucoup plus d’hormones du stress que celles qui en avaient un ».

D’autres essais testant le comportement de souris issues de lignées plutôt craintives ou à l’inverse plutôt téméraires ont montré que, lorsqu’elles n’ont pas de flore intestinale, les premières sont encore plus craintives et les autres encore plus téméraires. « Ce qui laisse penser que le microbiote, selon les caractéristiques génétiques de son “hôte”, ici la souris, pourrait moduler la réponse au stress. »

En somme, la flore bactérienne nous aiderait à nous adapter à notre environnement en boostant les inquiets de nature pour les pousser à aller de l’avant, et en freinant les intrépides pour les empêcher de prendre des risques inconsidérés !

 

La flore intestinale communique avec le cerveau

 

Plus récemment, des chercheurs irlandais ont montré que le microbiote (l'ensemble des bactéries intestinales) communiquait avec le cerveau. Parmi ces derniers, la sérotonine, impliquée dans la régulation de l’humeur et la dépression, ou l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), qui joue un rôle clé dans le contrôle des troubles anxieux. 

 

Les probiotiques peuvent aider à réguler les émotions

 

Ce sont surtout des études utilisant des probiotiques qui suggèrent l’implication de la flore intestinale sur nos états émotionnels. Les probiotiques pourraient aussi améliorer l’humeur et les pensées. Un bénéfice apprécié par des tests et observé chez des personnes en bonne santé après une supplémentation d’un mois. Les chercheurs irlandais proposent même d'utiliser des probiotiques dans le traitement du stress et de la dépression plutôt que des anti-depresseurs.

 

Prenez soin de votre microbiote

 

Un microbiote sain prédispose donc l’individu au bonheur et permet sans doute une meilleure gestion du stress. Dans cet ordre d’idée, s’assurer d’avoir une variété de bactéries en quantité adéquate pour coloniser le tube digestif serait un objectif à atteindre pour la plupart d’entre nous. Alors, comment prendre soin de notre microbiote ?

  • Évitez les aliments trop sucrés ou top salés (comme le chocolat ou les chips) qui activent des circuits de récompense primitifs, du temps où il fallait faire beaucoup de réserves de gras pour survivre. Le plaisir procuré par ce type d'aliments est à court terme seulement.

  • Privilégiez un régime quotidien varié riche en fibres : le régime méditerranéen, riche en fruits, légumes et oméga 3, en bien plus bénéfique sur le long terme.

 

Attention, la dépression reste multifactorielle, mais comprendre le lien entre notre intestin et notre humeur peut nous aider à prendre les mesures nécessaires pour devenir plus résistants aux symptômes de la dépression.

 

Vidéo :

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

________

 

Pour en savoir plus sur l’approche globale de la psychopédagogie positive, Tête-Coeur-Corps, et comprendre concrètement les bénéfices de la gestion mentale, de la gestion des émotions, du sommeil, du sport et de la nutrition dans les apprentissages, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

Sources :

https://lejournal.cnrs.fr/billets/pourquoi-les-humeurs-jouent-sur-notre-sante

https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/comment-notre-ventre-influence-notre-humeur-173038

https://www.biokplus.com/blog/fr_CA/sante-intestinale/comment-le-microbiote-intestinal-influence-notre-humeur

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49