[VIDÉO] Rêver, oser, travailler, ne pas abandonner

Panayotis Pascot, un jeune humoriste et comédien de 20 ans, collaborateur de Yann Barthès dans le Quotidien (TMC), nous explique avec beaucoup d’humour comment s’accrocher à ses rêves, faire preuve d’audace, travailler et persévérer pour donner du sens à sa vie et ce, sans attendre. Il évoque ces points dans ce TEDx reprenant une phrase du célèbre -jeune- réalisateur (Xavier Dolan) : « Je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais ».

 

"Tout d’abord, rêver, c’est la genèse"

 

Tout est possible lorsque l’on rêve. Le rêve pousse à devenir ambitieux et pour que cette ambition se durcisse, se consolide, il faut croire en ses rêves.  Pour que ce rêve devienne ambition, c’est à l’individu lui-même de se dire que "oui, c’est possible que ce ne soit pas qu’un rêve pour toute ma vie".

 

Mais  le rôle de l'entourage est également primordial. C'est lui qui offre les conditions pour rendre possible toute ambition, l'entourage à un rôle motivateur. Et pour passer passer du rêve à l’ambition il ne faut qu'une petite étincelle : la confiance en soi.

 

 

"Oser, c’est perdre ses repères"

 

Si le rêve, c’est la genèse et l'ambition le moteur, alors pour créer son plan d’action, il faut oser. Mais ce n’est pas facile d’oser. Cependant chacun peut oser et doit oser, selon sa propre mesure, selon ses propres envies, ses propres moyens. Oser dépasser son univers, découvrir de nouvelles choses, pour les jeunes, c’est compliqué mais nécessaire : oser découvrir, oser expérimenter, oser se faire confiance, oser aller dans le chemin que l’on veut se créer, c’est se différencier des autres.

 

Ne rien faire, c’est être sûr de ce que l’on fera demain. Tandis que "oser", c’est se mettre en danger. Pour oser, il faut donc beaucoup de courage.

 

 

 

« Travailler »

 

Ce qui va être déterminant, ce n’est pas de travailler. Tout le monde travaille tous les jours. Ce qui va être déterminant, c’est de savoir pourquoi on travaille, quel est le sens derrière tout ça. Trouver un but à tous ces efforts est une des priorités.

 

La définition du travail de Panayotis est parfaite : "Je vous parle du travail qui a un sens profond. Celui qui va vous apporter expérience et confiance en soi. Celui qui ne va peut-être pas avoir un impact concret et direct sur votre compte en banque, mais qui vous apportera quelque chose de bien plus important". Travailler, c'est avant tout trouver un but.

 

 

"Si on sait pourquoi on travaille au lycée, si on sait que ce n’est pas forcément du temps qu’on passe à travailler sur des choses qui ne nous intéressent peut-être pas, mais que l’on se dit que c’est un pari sur notre avenir, on ne voit plus ça comme du temps perdu. On voit ça comme quelque chose pour se construire un bel avenir."

 

 

Ne pas abandonner 

 

On rencontre, et c’est normal, sur notre chemin des obstacles, petits ou grands, qui affaiblissent la petite flamme en nous. Et pour ne pas abandonner, pour entretenir cette flamme de la motivation et de l’ambition, Panayotis propose plusieurs solutions :

- Rencontrer les personnes qui sont influentes dans l’univers dans lequel on veut rentrer.

- Relativiser la notion d’échec et de réussite.

 

Beaucoup pensent de façon erronée, qu'il n'existe que deux voies : la voie de la réussite et la voie de l’échec. La vision de Panayotis est très intéressante et motivante. Pour lui : "il n’y a qu’une seule voie, qui mène, si l’on persévère, à la Réussite avec un grand « R ». Cette unique voie comporte des petits échecs, des petites réussites, des petits échecs, des petites réussites… Il ne faut pas s’arrêter au 1er échec en se disant : « Je suis dans la voie de l’échec ». Il faut poursuivre, continuer."

 

C'est sur la voie de la réussite que l'on rencontre bon nombre de personnes qui nous aident à continuer, qui nous tiennent la main, qui nous donnent, ou redonnent, cette petite étincelle, et qui la voient dans nos yeux. Une réussite, ça se ressent aussi dans le regard des autres.

 

Je vous laisse donc visionner ce TEDx plein d'humour de Panayotis Pascot

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

________

 

Pour en savoir plus sur l’approche globale de la psychopédagogie positive, Tête-Coeur-Corps, et comprendre concrètement les bénéfices de la gestion mentale, de la gestion des émotions, du sommeil, du sport et de la nutrition dans les apprentissages, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

 

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49