[VIDÉO] Théorie des hamburgers ou comment devenir heureux ?

Tal Ben-Shahar, professeur de bonheur et de la psychologie positive à Harvard, expose ici sa théorie des 4 hamburgers et présente une méthode pour atteindre le bonheur.

Pour lui, compter sur le bonheur permanent, c’est s’exposer à l’échec et la désillusion. Il faut donc voir la notion du bonheur comme une étape de vie sur le long terme ; un long chemin à suivre.

 

"Le bonheur, ce n’est ni parvenir au somment de la montagne, ni escalader ses pentes sans but, mais vivre l’expérience de l’ascension."

Tal Ben Shahar

 

La théorie du hamburger et les 4 archétypes du bonheur

 

Dans sa théorie du hamburger, Tal Ben-Shahar compare la vie à un restaurant dans lequel nous pouvons commander un hamburger pour lequel nous avions le choix de sa composition. Il a ainsi établit 4 types de hamburgers (ou archétypes) distincts. Il s’agit, grâce à ces archétypes, de prendre conscience de nos comportements face à la vie et aux petits bonheurs du quotidien. Ces quatre archétypes s’articulent autour de deux variables :

- le bénéfice : immédiat et futur

- le préjudice : immédiat et futur

 

L'archétype hédonisme : le viveur

Le 1er archétype est savoureux, mais le hamburger ne contient que des nutriments nuisibles. C'est Le hamburger nocif, celui qui a un goût délicieux mais qui est préjudiciable notre santé. Ainsi, lorsqu’on le mange, le bénéfice est immédiat mais il vaut un préjudice futur. Le consommateur aura pris du plaisir à le manger sur le moment, mais en subira les conséquences plus tard.

C’est l’archétype de l’hédonisme : lorsque nous vivons cette situation, nous recherchons le plaisir et fuyons la peine. Le plaisir immédiat est vécu au détriment de possibles conséquences négatives de nos actes. Le problème avec cette manière de vivre est qu’elle lasse vite.

Bien entendu, avec modération, tout va bien à être un peu hédoniste.

 

L’archétype de l’arrivisme : le fonceur

Le 2ème archétype est insipide, composé principalement d’ingrédients sains. C'est le hamburger végétarien, dont le goût est plutôt insipide mais qui contribuera à votre bonne santé future. Ce hamburger va apporter un bénéfice futur mais peut-être un préjudice immédiat. En effet, le consommateur sait qu’il n’aura pas de mauvaises conséquences étant donné que le burger est sain, mais sur le moment, il n’en sera pas satisfait.

C’est l´archétype de l’arrivisme ou fonceur. Ces personnes font passer l´avenir avant le présent. Ils peuvent se priver dans ce but.

Tal Ben Shahar souligne cependant, qu'il est parfois utile de sacrifier notre bénéfice immédiat pour un bénéfice futur plus important.

 

L’archétype de nihilisme : le défaitiste

Le 3ème archétype est celui qui a un mauvais goût et qui est néfaste à votre santé. C'est le pire hamburger. Le manger revient donc à subir un préjudice immédiat, en plus de conséquences négatives dans le futur.

C’est l’archétype du nihilisme. Le nihiliste ou défaitiste n’a plus goût à la vie, il ne jouit ni de l’instant présent, ni en pensant au futur. Il ne s’attend qu’au pire sans possibilité de l’éviter.

 

L'archétype du bonheur : le bienheureux

Ce 4ème archétype le burger savoureux mais également sain donc bon pour votre santé. C'est le hamburger idéal. Un hamburger qui constitue une expérience complète en soi, associant le bénéfice immédiat et à venir.

C'est l’archétype du bonheur ! Les gens heureux vivent en sécurité, dans la conscience de ce qui les rend heureux dans le présent les conduiront aussi à un avenir épanouissant.

 

La théorie du hamburger en vidéo

 

Voici une vidéo très visuelle de la théorie des hamburger, mais entièrement en anglais :

 

Voici une vidéo plus théorique, mais sous-titrée en français :

 

Un exercice pour mettre en pratique la théorie

 

Les recherches portant sur les personnes tenant un journal intime montrent que les expériences négatives ont le même effet stimulant sur la santé mentale et sur la santé tout court. Il en est de même pour les expériences positives !

 

Voici donc un exercice pratique :

Quatre jours de suite, passez au moins un quart d’heure à consigner par écrit ce que vous avez vécu dans chacun des quatre archétypes présentés plus haut (1 par jour). Évoquez une occasion (passée ou présente) où vous avez agi en fonceur, en viveur ou en défaitiste. Le dernier jour, décrivez un moment de votre vie où vous avez été heureux. Attachez-vous à dépeindre les émotions ressenties, les comportements spécifiques adoptés et les pensées qui ont émergé à l'époque ou qui viennent en écrivant.

 

Quelques instructions pour chacun des archétypes :

  • Fonceur : racontez en détail une époque de la vie où on a eu l’impression de courir tout en faisant du surplace en ne songeant qu’à l’avenir. Demandez-vous pourquoi. Quels ont été les bénéfices s’il y en a eus ? Le prix à payer le cas échéant ?

  • Viveur : décrivez une période de votre existence où vous avez adopté un comportement de viveur ou connu des expériences hédonistes. Quels ont été les bénéfices s’il y en a eus ?  Le prix à payer le cas échéant ?

  • Défaitiste : racontez une phrase particulièrement pénible durant laquelle vous vous êtes senti nihiliste, résigné ou une période plus longue pendant laquelle vous vous êtes senti désarmé. Décrivez ce que vous avez éprouvé au plus profond de vous-même, quelles ont été vos émotions alors ainsi que celles qui vous viennent en écrivant.

  • Bienheureux : rappelez-vous une époque ou un instant de bonheur suprême. Essayez, en imagination, de faire un retour dans le passé et efforcez-vous de revivre les émotions ressenties à cette occasion : mettez-les par écrit.

Ce que vous écrivez, au moment où vous l’écrivez, n’est destiné qu’à vous. Plus vous serez sincère, plus le bénéfice sera grand.

Répétez l’exercice au moins deux fois pour l’archétype « défaitisme » et l’archétype « bonheur ». Vous pouvez évoquer les mêmes expériences ou des expériences différentes. Répétez périodiquement l’exercice entier, tous les trois mois par exemple, ou une fois par an.

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

________

 

Pour en savoir plus sur l’approche globale de la psychopédagogie positive, Tête-Coeur-Corps, et comprendre concrètement les bénéfices de la gestion mentale, de la gestion des émotions, du sommeil, du sport et de la nutrition dans les apprentissages, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

 

 

Source :

http://matransformationintérieure.fr/la-theorie-des-hamburgers-le-bonheur-vu-par-la-psychologie-positive/

L’apprentissage du bonheur de Tal Ben-Shahar (éditions Pocket). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49