3 conseils pour arriver serein aux épreuves du Baccalauréat

 

La peur, le stress, est une émotion d'anticipation. Ils informent l’organisme d’un danger potentiel. Ce n’est pas ce qui se produit dans le présent qui représente un danger, mais ce qui pourrait survenir dans un avenir plus ou moins rapproché (quelques secondes, des jours...).

La peur nous avertit de la présence possible d’un danger. L’information qu’elle fournit nous permet de prendre les mesures pour nous protéger. À ce titre, le stress est très précieux et même indispensable à la vie (les animaux disposent eux aussi de cette émotion protectrice).

 

Même si le danger n'est pas physique, il reste bien réel à l’approche d’un examen, et donc nombreux sont ceux qui angoissent de peur de ne pas être à la hauteur et d’échouer. Le ventre qui se serre, le souffle qui manque, la gorge nouée… Qui n'a jamais ressenti cela ?

 

Voici quelques conseils pour vous aider à apprivoiser votre stress à l'approche des examens :

 

  1. Fini les révisions ! Laissez votre cerveau au repos. Vous avez peut-être l'impression de ne rien savoir... Faux ! Votre cerveau organise vos neurones et consolide vos savoirs. Pour cela il a besoin de ne plus être rempli. Il faut aérer son cerveau (voir un film, faire une sortie ou un diner entre potes...). Le stress mobilise beaucoup d'émotions négatives, il faut donc équilibrer et développer des émotions positives, par le rire notamment.

     

     

  2. Prendre soin de son corps ! Non, vous n’êtes pas juste une tête pensante, et votre corps n'est pas le simple taxi de votre cerveau : il a besoin d'arriver lui aussi au meilleur de sa forme. La fatigue, véritable accélérateur de stress. Vous devez donc veiller à dormir suffisamment, trouver le bon rythme, quitte à dormir moins la nuit et compenser par une sieste en journée si cela vous convient mieux. Il est également indispensable de cultiver une hygiène de vie très forte, avec une alimentation équilibrée, avec peu de sucre et beaucoup d'eau. Pensez également à oxygéner votre cerveau par des exercices de respiration. Voici un exercice simple de cohérence cardiaque très efficace (inspirez sur un temps et expirer sur l'autre) :

     

     

     

  3. Ne pas ignorer son stress ou sa peur, mais apprivoisez-le ! Au moment de l'examen (écrit ou oral), prendre 30 secondes pour localiser votre stress dans votre corps, prenez-le et déposez-le dans un placard. Fermer la porte. Vous irez le rechercher après l'épreuve afin qu'il continue à vous aider dans d'autre situation où il sera plus utile. Axez vos pensée sur le positif !

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

 

________

 

Pour en savoir plus sur l’approche globale de la psychopédagogie positive, Tête-Coeur-Corps, et comprendre concrètement les bénéfices de la gestion mentale, de la gestion des émotions, du sommeil, du sport et de la nutrition dans les apprentissages, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

 

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49