Comment gérer ses émotions en cas de stress ?

En cas de stress, le cerveau limbique (qui gère les émotions) prends le pas sur le cortex (le cerveau qui raisonne). Il en devient impossible de réfléchir posément. C'est le cas, bien entendu, pour un choc traumatique comme un viol, exposé très clairement dans la vidéo ci-dessous.

 

 

Mais le cerveau n'étant pas capable de faite clairement la différence entre des évènements de gravités différentes, il réagit de la même façon en cas d'examen, d'évaluation, d'exposé en public... ou tout évènement stressant entrainant la colère, comme un conflit ou une dispute. Son but : nous protéger en cas de stress, n'importe quel stress.

 

Faire un temps de pause

 

Dans ces derniers cas, comment agir ? S'octroyer un temps de pause pour engager la "reconnexion" du cortex et du cerveau limbique. Le temps de pause aide à se calmer et a se sentir mieux. Et on fait mieux lorsque l'on se sent mieux !

 

Il peut prendre plusieurs formes (soyez imaginatif !) :

- Se mettre en retrait physiquement, en s’isolant dans un lieu calme où l'on ne sera pas dérangé (votre chambre, les toilette, la salle de bain...). Trouvez votre propre "espace de temps de pause" !

- Si le retrait physique est impossible, se mettre en retrait émotionnel, en restant présent mais en lisant un livre, par exemple.

- Vous pouvez également, si vous avez plus de temps, trouver une activité ressourçante : un bain ou une douche, de la méditation, respirer, courir ou faire du sport, faire un câlin...

 

Le temps de pause est donc un espace de retrait, physique ou émotionnel, nécessaire pour retrouver notre capacité à gérer nos émotions.

 

Comment définir son "espace de temps de pause" ?

 

Afin que cet espace de temps de pause soit respecté de tous, il est nécessaire, à un moment calme, d'en discuter avec vos enfants. Ensemble, déterminer l'espace de chacun et l'importance de le faire respecter quand cela sera nécessaire.

 

Pour votre enfant, son espace de temps de pause ne sera pas ainsi perçu comme une punition.

 

Intégrer le "temps de pause" chez l'enfant

 

Même en lui expliquant le temps de pause, il se peut que l'enfant continue à considérer son "espace de temps de pause" comme un acte punitif. Le meilleur moyen pour que l'enfant se l’approprie est de lui montrer l'exemple. L'enfant apprend par imitation, ne l'oubliez pas !

 

N'hésitez pas à lui dire que vous allez dans votre espace de temps de pause pour vous reconnecter et que vous serez en capacité de continuer calmement la conversation avec lui, et/ou trouver une solution au conflit, lorsque vous aurez retrouver votre calme et que vous serez en état de réfléchir.

 

Le cerveau dans la main

 

Pour expliquer au enfant cette déconnexion du cortex préfrontal et du cerveau limbique, vous pouvez lui montrer cette vidéo.

 

Et voici une explication du cerveau dans la main à destination des plus grands et des parents !

 

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

 

________

 

Pour en savoir plus sur mon approche en Psychopédagogie Positive et en Discipline Positive, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

 

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49