Les écrans ne nuisent pas au développement des enfants !?

"Les écrans nuisent au développement des enfants" : est-ce une idée reçue ou est-ce avéré ?

 

Désormais omniprésents dans le quotidien de la plupart des familles, les écrans comportent tout de même bien des avantages : ils sont divertissants mais également pratiques dans beaucoup de situations. Par ailleurs, ils font de plus en plus leur apparition au sein des écoles. Alors qu'en est-il ?

Pas besoin de faire durer plus le suspense, il est avéré que les écrans comportent plusieurs désavantages tant pour la santé que pour le développement des enfants.

 

Mais alors comment faire avec nos enfants ? Cet article vous donne des outils pour encadrer correctement l’usage des écrans avec nos enfants.

 

Les écrans et le développement des enfants

 

Selon de nombreuses recherches sur le rôle des écrans dans le développement des enfants, les conclusions sont unanimes : les écrans ne sont pas vraiment bénéfiques au développement des tout-petits (avec toutefois un bémol pour certains programmes éducatifs qui pourraient avoir un effet positif).

La meilleure stimulation pour le développement d'un enfant n'en reste pas moins les interactions qu’il peut avoir avec son entourage et son environnement.

 

Plus un enfant reste devant un écran, moins il le passe à faire des activités physiques et du jeu libre. En effet, un enfant entre 4 et 6 ans qui passe plus de 2 h/j devant un écran le ferait au détriment de 30min d'activités à l’extérieur.

Les conséquences de ce manque d’activités physiques sont : le risque de surpoids et d’obésité mais pourraient également nuire au développement de la motricité comme : marcher, courir, lancer, sauter, ramper, etc. indispensables au développement global de l’enfant.

 

Ces études ont également montré qu'une trop grande exposition aux écrans, selon les âges, pourrait également entrainer :

  • Pour les enfants de 3 à 6 ans :

    • Un retard de langage.

    • Des problèmes (retard) dans le graphisme.

    • Des problèmes de comportement : impulsivité, agressivité, passivité.

  • Pour les enfants de 6 à 11 ans :

    • Des problèmes d’attention : bavardage, agitation, attention... entrainant ainsi une chute des résultats scolaires.

    • Des problèmes de comportement et notamment dans la gestion des émotions : colère face à l’autorité, impulsivité, violence mais également passivité et manque de confiance en soi, entrainant des difficultés relationnelles (difficultés à se faire des amis, solitude).

    • Des problèmes d’anxiété : peurs, difficulté à l'endormissement ou face à la solitude.

 

Quelques chiffres sur les écrans en France*

 

4h30 est le temps d’écran/j pour les enfants

de 8-18 ans (contre >7h aux USA)

 

10 écrans dans les foyers,

avec des enfant de 6-10 ans

52% de joueurs de jeux vidéo

sont des « joueuses »

12h par semaine de temps consacré

au jeu vidéo contre 5h30 pour la lecture.

 

35 ans est l’âge moyen du joueur

mais 40% ont entre 10 et 17 ans.

 

Les jeux de combat et les jeux violents

sont les plus prisés par les 10-17 ans

 

La règle « 3-6-9-12 » relayée par l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA)

 

La règle « 3-6-9-12 » a été proposée en 2008 par Serge Tiseron pour guider les parents sur la bonne utilisation des écrans avec leurs enfants, et ainsi prévenir prévenir les abus et les mésusages. Cette règle est largement diffusée depuis 2011 par l’AFPA.

  1. Pas d’écran avant 3 ans, ou tout au moins les éviter le plus possible : l’enfant de moins de 3 ans ne gagne rien avec des écrans.

  2. Pas de console de jeu portable avant 6 ans : les jeux numériques accaparent toute l'attention de l'enfant aux dépens de ses autres activités.

  3. Pas d’Internet avant 9 ans, et Internet accompagné jusqu’à l’entrée en collège : l’accompagnement du parent sert à éviter que l’enfant soit ne confronté à des images inadaptées, et également à lui permettre d’intégrer les trois règles essentielles à l'utilisation d'internet :

    • Tout ce que l’on y met peut tomber dans le domaine public,

    • Tout ce que l’on y met y restera éternellement,

    • Tout ce que l’on y trouve est sujet à caution, donc doit être vérifié.

  4. Internet seul à partir de 12 ans, avec prudence : les parents définissent tout de même avec l'enfant des règles d’usage, les horaires de navigation, et sans oublier de mettre en place un contrôle parental…

 

Et le temps d'écran dans tout cela !

 

La règle « 3-6-9-12 » est nécessaire mais pas suffisante à elle seule, il est également essentiel de cadrer le temps d’écran, et cela à tout âge.

  • Avant 3 ans, un enfant n'a pas besoin des écrans. S'il y est confronté exceptionnellement, dans ce cas pas plus de 10 minutes consécutives et toujours accompagné des parents. Privilégier les programmes interactifs.

  • Entre 3 et 6 ans, un enfant n'a toujours pas besoin des écrans. S'il y est confronté exceptionnellement, dans ce cas pas plus de 20 minutes consécutives et toujours accompagné des parents. Privilégier les programmes interactifs.

  • Entre 6 et 9 ans, pas plus de 30 minutes par jour, avec un adulte à proximité.

  • Entre 9 et 12 ans, toujours pas plus de 30 minutes par jour, avec une autonomie plus conséquente.

Une image valant bien plus que mille mots, voici une infographie pour vous guider.

Si vous désirez appliquer ces règles, je vous conseille de commencer par en discuter avec votre enfant, en adaptant votre discourt suivant son âge. Un enfant de 3 ans peut commencer à comprendre les dessins si vous prenez le temps de lui expliquer.

Imprimer également cette image (ici le PDF à télécharger) et afficher-la dans un endroit où votre enfant la verra tous les jours.

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

________

Pour en savoir plus sur mon approche en Psychopédagogie Positive et en Discipline Positive, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

 

 

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

 

 

 

Sources :

*https://www.devenir-zen.fr/plus-loin/nos-enfants-face-%C3%A0-l-omnipr%C3%A9sence-des-%C3%A9crans/

https://sergetisseron.com/blog/la-regle-3-6-9-12-relayee-par-l/

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

Les 4 accords Toltèques appliqués aux enfants

August 8, 2019

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49