L'importance du "plaisir d'écrire" ?

L'écriture manuscrite joue un rôle non négligeable dans les apprentissages, car permet de structurer la pensée, de développer la motricité fine, d'améliorer les processus de mémorisation et de favoriser la concentration et l'assimilation des informations.

Si la graphothérapie a pour principal champ d'action les dysgraphies chez l’enfant, l’adolescent ou l’adulte, elle joue également un rôle dans les apprentissage et donc la confiance et l'estime de soi.

 

Qu'est-ce que la graphothérapie ?

 

 

La graphothérapie consiste à résoudre des problèmes d'écriture et les troubles affectifs associés. ​La graphothérapie (également appelée rééducation de l'écriture) est un ensemble de techniques visant à réapprendre le bon geste de l'écriture afin de rendre le graphisme plus lisible, plus fluide et non douloureux.​

 

 

Beaucoup d'enfants avec des troubles des apprentissages rencontrent des difficultés d'écriture, alors que réussite et écriture sont corrélés...

​Prendre du plaisir à l'écriture conduit l'enfant vers de meilleurs apprentissages !

 

 

Qu'est-ce que la dysgraphie ?

 

La dysgraphie est un trouble de l’écriture qui se traduit par une incapacité significative à produire une écriture à la fois efficace et satisfaisante pour le scripteur. La dysgraphie atteint l’écriture dans son aisance sa rapidité, sa lisibilité.

Selon Julian de Ajuriaguerra, neuropsychiatre, est dysgraphique :

Un enfant ou un adulte « chez qui la qualité de l’écriture est déficiente alors que généralement aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience ».

 

 

Qui est concerné ?

 

La graphothérapie s'adresse à tous ceux qui désirent se réconcilier avec leur écriture et (re)trouver le plaisir d'écrire !

 

Pour l’enfant ou l'adolescent :

  • Mobilisant beaucoup d’énergie pour écrire avec des résultats souvent décevants.

  • Pour qui l'écriture est source de stress :

    • Avec des répercussions sur :

    • Ses résultats scolaires,

    • Sa confiance et son estime de lui

    • Et entrainant démotivation et anxiété.

La graphothérapie s'adresse aux enfants et aux adolescents à partir de 7 ans, lorsque la latéralité et la psychomotricité commence à être installées. Il arrive que le graphothérapeute reçoive des enfants de Grande Section de Maternelle et de CP, si des doutes sur une potentielle dysgraphie existe.

 

Pour l'adulte :

  • Souhaitant améliorer la qualité ou la vitesse de son écriture (examens, concours...)

  • Ayant du mal à assumer son écriture dans sa vie quotidienne ou professionnelle.

 

Quand consulter un graphothérapeute ?

 

Il semble nécessaire de consulter un graphothérapeute le plus tôt possible, si plusieurs de ces signes sont présents :

  • Mauvaise tenue du crayon ou du stylo ;

  • Écriture illisible, imprécise, irrégulière, désordonnée, déstructurée, manque de fluidité, trop appuyée, tremblante, non respect des lignages ;

  • Manque de soin (écrits sales et/ou retouchés), et/ou mise en page désordonnée ;

  • Entourage qui se plaint de votre écriture ;

  • Problèmes de lecture et d’orthographe ;

  • Écriture fatigante : besoin de fournir un effort trop important pour écrire ;

  • Lenteur dans les travaux écrits ou vitesse excessive ;

  • Douleurs à l'écriture, se situant à la main, au poignet, aux doigts, au bras, à l'épaule et/ou au dos ;

  • Écriture trop appliquée qui manque de mouvement, de rythme et de fluidité ;

  • Anxiété, manque de confiance en soi ;

  • un rejet de l'écriture.

Et particulièrement pour les enfants et les adolescents...En plus des difficultés précédentes, si votre enfant rencontre l’une des difficultés suivantes, n’hésitez pas à consulter, il existe des solutions :

  • Difficultés à l’écrit dans toutes les matières.

  • Enseignants qui se plaint de l'écriture de votre enfant ou adolescent, et annote souvent : « illisible », « mal écrit », « cahier sale », « mauvaise présentation », « à refaire », « n’a pas terminé », « rêve », « ne se met pas au travail », « est trop lent »…

  • Mauvaise tenue des cahiers avec une mise en page désordonnée

  • Troubles de l’attention, concentration ;

  • Fatigue générale ou agitation excessive ;

  • Difficultés spatiales et temporelles ;

  • Mémorisation problématique ;

  • L’enfant/l'adolescent privilégie la forme de l’écriture au détriment de la vitesse, par incapacité à gérer les deux en même temps ;

Afin de préparer une éventuelle rééducation, la passation d'un bilan graphomoteur, composé de différents tests, est indispensable. Un compte-rendu de ce bilan est ensuite restitué aux parents qui prendront la décision d'une rééducation ou non concernant leur enfant, en concertation avec la graphothérapeute.

 

Déroulement de la rééducation

 

Le Bilan Graphomoteur

Avant toute rééducation, il est nécessaire de réaliser un bilan graphomoteur afin de faire le point sur ce qui est acquis et sur les freins graphiques. Le bilan graphomoteur détermine le point de départ

de toute rééducation. ​​Le bilan se déroule en une seule séance et dure 1 heure 30. Le bilan graphomoteur se compose obligatoirement :

  • D'une anamnèse : il s'agit d'un entretien approfondi permettant de mieux comprendre le contexte d'intervention, en questionnant sur le motif de la demande et l'histoire de l'enfant, de l'adolescent ou de l'adulte qui vient consulter. Il faut compter environ 30mn pour la réalisation de cette anamnèse.

  • ​D'une analyse de l'écriture : il s'agit d'un examen de l’écriture se basant sur l'observation de la tenue de l’instrument, des postures et du geste graphique (échelle d'Ajuriaguerra).

  • Des tests de vitesse, sur une écriture en vitesse normale et en vitesse accélérée.

Spécifiquement pour les enfants et les jeunes adolescents, il faut ajouter à cela :

  • Des tests de motricité et de latéralité.

  • L'observation de quelques cahiers d'école et de l'agenda.

Afin de préparer au mieux cette première consultation-bilan, il vous sera demandé de remplir, au préalable, un questionnaire.

Pour les enfants et les adolescents, seule l'anamnèse nécessite la présence d'au moins un des 2 parents. Les autres tests se font seuls avec la graphothérapeute.

 

La Restitution du Bilan

​​À l’issue de la passation du bilan graphomoteur, la restitution se fait via  un compte rendu complet envoyé aux parents par mail, sous 2 à 3 semaines. Le choix de transmettre ou non ce compte-rendu aux enseignants ou à d’autres spécialistes, est laissé à la discrétion des parents. Les résultats du bilan graphomoteur permettent, soit :

  • L'identification des axes de rééducation et la proposition d'un un plan de remédiation personnalisé ;

  • Une orientation vers d'autres spécialistes, mieux adaptés aux troubles mis en évidence au cours du bilan (orthophoniste, psychomotricien, ergothérapeute, orthoptiste, etc.) ;

  • Un constat rassurant sur l’écriture, car aucune dysgraphie n'a pu être mise en évidence au cours du bilan.

La Rééducation

Viennent ensuite les séances de rééducation du geste d'écriture. La graphothérapie met l'accent sur une relation de confiance entre la graphothérapeute et l'enfant, l'adolescent ou l'adulte qui vient consulter. La rééducation se déroule en séances individuelles hebdomadaires et durent entre 45 minutes et 1 heure.

La graphothérapie repose sur des techniques de relaxation et des exercices ludiques portant aussi bien sur :

  • La relaxation ;

  • La posture et la tenue du stylo ;

  • La motricité fine ;

  • Le tracé des lettres et le mouvement ;

  • La vitesse, la pression et la précision.

Ce panel d’exercices variés, propre à chaque graphothérapeute, permet d’aborder les formes des lettres, sans travailler « directement sur l’écriture ». L’accent est placé sur des techniques ludiques et adaptées aux goûts de chacun. Pour susciter la motivation, il n'est donc pas question de faire des lignes d’écriture, mais plutôt de restaurer par le jeu un geste d'écriture fluide et efficace.

 

 

Différentes pratiques complémentaires*

 

L'ergothérapeute

Les ergothérapeutes sont des professionnels médicaux, agissant sur prescription médicale, spécialisés dans l'aide à la personne ayant des difficultés avec les gestes de la vie quotidienne. Ils sont compétents en particulier pour conseiller un matériel adapté aux handicaps ou problèmes moteurs (cela peut aller du fauteuil roulant à l'enfile-chaussettes). Il est également dans leurs attributions de rééduquer par l'activité adaptée.

 

Dans le cadre de l'écriture, les ergothérapeutes sont généralement sollicités pour des enfants porteurs de handicap ou accidentés, ou encore pour des personnes âgées. Leur rôle peut être de proposer un matériel spécifique adapté à un problème physique (guide-doigts, par exemple). Ils peuvent également aider l'enfant à mieux réaliser certains gestes nécessaire à l'écriture, lui permettre de renforcer certains muscles nécessaires à la scription.

 

Peu d'ergothérapeutes sont spécifiquement formés à la rééducation de l'écriture, mais dans le cas d'un enfant handicapé ou accidenté, il est très utile au rééducateur en écriture de disposer du bilan réalisé par l'ergothérapeute. Pour les personnes handicapées, les séances peuvent être remboursées par la MDPH sous couvert de l'AEEH. Certaines mutuelles les prennent également en charge.

 

Le psychomotricien

Les psychomotriciens sont, comme leur nom l'indique, qualifiés pour aider les personnes ayant des difficultés psychomotrices. Ils peuvent intervenir quand un élève est mal latéralisé, qu'il est très maladroit, qu'il a un schéma corporel incomplet, des gestes désordonnés.

Ils sont formés pour travailler à la fois sur la motricité large et sur la motricité fine. Bien souvent, ils commencent par la grande motricité, afin d'installer l'enfant dans un meilleur rapport à son corps. Ils s'adressent à la psychologie de l'enfant en passant par le corps, pour l'aider à se construire.

 

Lorsqu'un enfant présente des difficultés qui ne se manifestent pas uniquement dans l'écriture mais dans tous les domaines (gestes de la vie quotidienne, sport, activités manuelles...), il peut être pertinent de l'adresser à un psychomotricien. Les psychomotriciens travaillent rarement directement la rééducation de l'écriture. Ils ont une approche plus globale en agissant sur la confiance en soi, sur le rapport au corps.

Il est probable qu'un enfant qui n'a aucun problème psychomoteur mais dont les difficultés en écriture sont uniquement dues à un problème d'apprentissage ne tirera pas grand bénéfice d'un travail centré sur la psychomotricité. Il vaut mieux l'adresser directement à un graphothérapeute.

 

A l'inverse, un enfant maladroit ou mal coordonné dans ses gestes profitera grandement d'un travail en psychomotricité, qu'il soit mené avant une rééducation en écriture ou parallèlement à celle-ci. Dans ce dernier cas, un contact entre le psychomotricien et le rééducateur en écriture est souhaitable pour donner de la cohérence aux deux approches.

 

 

L'orthophoniste

Les orthophonistes ont des attributions très larges. Ils peuvent traiter aussi bien les troubles de la déglutition que le bégaiement, les problèmes d'aphasie de la personne âgée que la dyslexie, les défauts de prononciation ou même les difficultés en mathématiques. Ils sont également habilités à rééduquer l'écriture de leurs patients.

Dans la réalité, il est bien évident que leurs champs d'intervention sont si larges que les orthophonistes ne peuvent pas les maîtriser tous de manière pointue. Il existe d'ailleurs des orthophonistes spécialisés dans la rééducation des mathématiques ou dans les troubles liés à l'autisme, par exemple. Tous les orthophonistes n'acceptent pas les patients venant pour une rééducation de l'écriture, que ce soit parce qu'ils ne sont pas spécialisés ou parce qu'ils sont débordés.

 

L'avantage pour les familles est que la rééducation peut être remboursée, si elle est prescrite par un médecin.

Lorsqu'un enfant présente à la fois des troubles de la lecture et de l'écriture, il peut être envisagé de l'adresser à la fois à un orthophoniste et à un graphothérapeute, qui dans l'idéal devront être en contact l'un avec l'autre.

 

Le graphothérapeute, le rééducateur en écriture ou le graphopédagogue

Les graphothérapeutes, les rééducateurs en écriture ou les graphopédagogues, eux, s'occupent spécifiquement de l'écriture. Ils travaillent l'ensemble de l'écriture, et plus spécifiquement le geste d'écriture. Leur approche est plus technique, centrée sur la tenue du crayon, le mouvement des doigts, le déplacement du poignet.

Un enfant présentant des troubles des apprentissages (TDAH, précoce ou Dys) pourra pleinement bénéficier de la graphomotricité s'il accepte la démarche de rééducation.

 

 

Votre graphothérapeute

Le graphothérapeute est un spécialiste de l'écriture : sa formation est basée sur la rééducation du geste graphique, conscient et inconscient.

 

 

Diplômée de graphothérapie, je suis une rééducatrice du geste graphique. J'ai suivi un enseignement spécifique formant à la rééducation du graphisme.

Ma mission principale est d’aider les personnes qui me sollicite, à acquérir de l’aisance et de la souplesse dans leur geste graphique et également à améliorer leur lisibilité et/ou leur vitesse de l’écriture.

 

La graphothérapie vient donc compléter ma formation de Psychopédagogue en Pédagogie Positive, avec pour objectifs communs :

  • Prévenir l’échec scolaire,

  • Renforcer les capacité d’adaptation et d’apprentissage,

  • Relier le corps aux apprentissages,

  • Apprendre à apprivoiser ses émotions,

  • Apprendre à se connaitre, à se libérer et à s'accepter,

  • Reprendre confiance,

  • Découvrir ou retrouver le plaisir d’écrire et d'apprendre.

 

 

 

 

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

 

 

Découvrez mon second livre "J'aide mon enfant différent à s'épanouir ! Hyperactif, Haut Potentiel, Dys, Syndrome d'Asperger".

Disponible chez votre libraire, où dans les FNAC, Cultura... et sur Amazon :

https://amzn.to/2DRn52S

 

Découvrez mon premier livre "Mon enfant a du caractère ! Comprendre et savoir l'apaiser".

Disponible chez votre libraire, où dans les FNAC, Cultura... et sur Amazon :

https://amzn.to/2HLFDoH

 

 

________

Pour en savoir plus sur mon approche en Psychopédagogie Positive et en Discipline Positive, n’hésitez pas à prendre contact avec moi :

 

 

 

 

 

https://www.lespetitspasdenthalpie.com/

 

 

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/lespetitspasdenthalpie/

 

 

 

Source :

*https://ecritureparis.fr/pour-les-enseignants/articles/40-a-quel-professionnel-faut-il-adresser-un-eleve-en-difficulte-d-ecriture

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
Partager sur Google
Please reload

Posts récents

Please reload

Posts à l'affiche

L'importance du "plaisir d'écrire" ?

January 7, 2020

1/6
Please reload

Marina Failliot-Laloux

Praticienne en Psychopédagogie Positive

  • Facebook Les petits Pas d'Enthalpie
  • LinkedIn Les petits Pas d'Enthalpie
  • Insta Les Petits Pas d'Enthalpie

© 2019 par Marina Failliot-Laloux,

Praticienne en Psychopédagogie Positive

Tel: 06.51.32.98.49